Rechercher

Savourer la douceur du temps avec nos aînés


Plus on avance en âge et plus le temps parait s’altérer. Un matin, il s’étire interminablement dans l’attente d’une visite de l’être cher puis, d’autres fois, nous aimerions pouvoir le retenir dans sa fuite inexorable. Certes, notre perception du temps s’explique par de multiples facteurs. Or, à l’ère des technologies et de la stimulation systémique, le temps nous échappe en grande partie parce que nous sommes devenus des actionnistes ; toujours et encore dans l’action. Le remède est pourtant simple. Il ne suffirait de rien, de rien littéralement, pour que soudainement, le temps s’arrête en nous permettant de le contempler dans toute sa splendeur existentielle.


Sitôt sortis de la petite enfance, nous nous croyons obligés, contraints, voire condamnés à obtenir une médaille d’or contre le temps. Nos agendas s’octroient sournoisement le rôle de dictateur de notre quotidien. En plus de nous rendre esclaves de la performance, ils nous donnent les prétextes parfaits pour s’échapper de nos vies. Cependant, pour une personne âgée, le temps compte sous toutes ses déclinaisons. Toutes les parcelles de temps ont ainsi le même poids; celui d’une éternité. De ce fait, quelques heures assis à ne rien faire suite à un bon repas avec un membre de sa famille ou une amie, transforment de précieuses minutes en un écrin précieux de bonheurs intemporels.


Lorsque les ainés perdent leur autonomie, il n’est pas rare que la famille et les proches se sentent démunis face aux changements de rythmes imposés par certaines conditions de santé. Dans le tourbillon de leur quotidien, la plupart des gens ont perdu l’habitude de s’arrêter pour savourer le moment présent. Ils en ont même oublié tous les bénéfices qui se trouvent dans le simple fait de regarder danser la lumière sur une herbe fraîchement mouillée d’une pluie d’été. Lorsqu’ils sont contraints de se poser pour simplement accompagner un parent ou un grands-parents, au bout de quelques minutes, bon nombre tressaillent sur leurs chaises en regardant leurs cellulaires.

Ironiquement, ils attendent que ce moment se termine afin de retourner rapidement à leurs courses contre la montre. Pourtant, c’est justement dans cet instant de farniente qu’ils en étaient enfin arrivés à grimper sur le podium de la victoire!


Du haut de leurs chaises berçantes, les personnes âgées nous enseignent avec sagesse comment réapprendre à cueillir chacune des perles d’un moment à ne rien faire. Pour eux, le moindre détail parait exceptionnel; le souffle du vent sur la peau, le bleu du ciel, les chants des oiseaux, l’odeur des fleurs!


Ainsi, lorsque vous visiterez prochainement une personne âgée, tenter de répondre à la question suivante de Jean Renoir :"Est-ce que la terre tournerait moins rond si ses habitants avaient le courage de se forcer chaque semaine à rester quelques heures bien tranquilles, sans occupation apparente, à guetter les signaux invisibles et puissants que nous adresse le monde vaste et généreux ?"

5 vues

© 2020 Services Huma - Aide à la personne à domicile et en hébergement - Rive-sud et Montréal

Politique de confidentialité